Café SCIENCE & PHILOSOPHIE

Tous les quatrièmes mardis du mois...


Astronef

C'est quoi le problème des déchets (et puis on recycle, non ?) - Dream Act

https://dreamact.eu/uploads/images/blogarticles/antoine-giret-7-tszqjms4w-unsplash.jpg


« Pourquoi tant de déchets ? »
Mardi 27 février 2024 à 19h00
Café LES ARTISTES,
11 place Jean Jaurès à Saint-Étienne.

Entrée libre et gratuite.

Le voilà le véritable élément de distinction entre l’Homme et l’animal, et même plus largement entre l’Homme et le reste du monde vivant. Car la Nature (si tant est qu’elle existe) ne produit pas de déchets. Cette notion n’existe pas dans les écosystèmes naturels. Comme le dit bien l’indispensable dictionnaire critique de l’Anthropocène (éditions CNRS), ‘’le déchet est l’empreinte d’un anthroposystème qui ne ferme pas le cycle de la matière’’. Autrement dit qui le laisse ouvert, et donc qui l’interrompt.
Oui car sans intervention humaine, le cycle de la matière reste fermé, rien ne s’en échappe, ce qui en fait un cercle vertueux : le ver est mangé par la poule, la poule est mangée par le renard, le renard finira par être mangé par le ver. J’ai trouvé sur un site éducatif suisse un excellent résumé de ce processus : ‘’dans la nature, la matière, minérale et organique, effectue un cycle. Les végétaux produisent la substance organique, les animaux la transforment et les bactéries la décomposent en matières minérales utilisées par les végétaux’’. La boucle est bouclée.

Source : https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/la-transition/le-dechet-est-le-mal-propre-de-l-homme-2187356


Nos invités :

Vincent Chatain : maître de conférences au laboratoire "Déchets Eaux Environnement et Pollutions" de l'INSA de Lyon.

Estelle Berger : Psychologue clinicienne.




Café « Les artistes », Saint-Étienne.


Astronef

Ecouter la douceur de la peau…

https://cdn.futura-sciences.com/cdn-cgi/image/width=1760,quality=60,format=auto/sources/images/actu/rte/magic/13821_mesure-de-la-douceur-3.jpg


« De la tribologie à la dermatologie »
Mardi 22 janvier 2024 à 19h00
Café LES ARTISTES,
11 place Jean Jaurès à Saint-Étienne.

Entrée libre et gratuite.

Il existe une science appelée la «tribologie» : c’est l’étude des phénomènes mis en jeu par le frottement des corps. Pas que les corps humains, bien sûr. Mais aussi les vibrations provoquées par les transports en commun, l’usure des pistons et l’abrasion des dermes.
Diderot parle aussi de se «frayer à soi-même le chemin», soit par des efforts du génie atteindre un but par des moyens inconnus aux autres. Il y a dans l'énergie immense que l'on perd à avancer, en se frottant contre la matière, une forme d'exténuement. Mais «dans un monde qui ne connaîtrait ni frottement ni adhérence, nos gestes les plus simples deviendraient pour la plupart inopérants : tenir un crayon, lacer ses chaussures, serrer une vis, appuyer une échelle au mur ou tout simplement marcher. Nous n'aurions ni bicyclettes, ni automobiles, ni trains (excepté les trains à sustentation), du moins sous la forme qui nous est familière…» (Wikipedia). Sans frottements, il n'y aurait pas non plus de caresses, ni ces baisers qui sont toutes les formes de l'usure à laquelle nous aspirons : devenir plus légers et plus fins, enfin.

Source :https://www.liberation.fr/debats/2016/06/20/tribologie-la-science-des-frottis_1811485/


Nos invités :

Hassan Zahouani : professeur des universités à l'Ecole Centrale de Lyon, membre du laboratoire de tribologie et dynamique des systèmes.